Nutrition et chimiothérapie

16 octobre 2021

Par Dr Jean-Philippe Richter

Comments

Chimiothérapie et nutrition

Quel type de nutrition envisagée durant une chimiothérapie, quelles sont les aliments à privilégier et à éviter, des conseils alimentaires utiles, quels compléments alimentaires choisir ou éviter.

Voici quelques conseils concernant cette phase de traitement du cancer

Le premier problème posé par le traitement du cancer et la dénutrition qui risque à la fois d’aggraver le pronostic du traitement et d’augmenter les effets secondaires.

Pour lutter contre cette dénutrition on utilisera des compléments nutritionnels diététiques avec des arômes, des consistances et température variés.

Pour optimiser la chronobiologie nous conseillons de majorer la prise de protéines à midi et de consommer une ration protéique une heure après l’activité physique quotidienne.

Par ailleurs nous conseillons d’alléger les repas autour de la chimiothérapie.
Il faut réduire la teneur en graisse totale le matin des chimios.
Privilégier les repas frais ou froids.
Utiliser des épices et aromates adaptés.

Première règle : une assiette anti-inflammatoire

Il est impératif de modifier la qualité des lipides :

  • Réduire les graisses trans industrielles à zéro.
  • Réduire la surconsommation des graisses saturées.
  • Réduire la surconsommation d’acides gras oméga 36.
  • Augmenter les acides gras oméga 3 végétaux et animaux

La consommation régulière et importante d’oméga 3 sous forme d’huile de colza, d’olive, de noix, de mâche, et de poissons gras doigtent être largement augmentés et associé à une complémentation riche en oméga 3 DHA EPA (Nutri’Oméga 3 DHA 2gél/j)

Afin de potentialiser cet effet anti-inflammatoire on associera la consommation de polyphénols à la fois dans l’alimentation et en complément alimentaire.

  • Curcumine et pipérine
  • Thé vert.
  • Gingembre.
  • Saule blanc

L’oxydation.

Les traitements qu’il soit radiothérapie, chimiothérapie ou autres utilisent les radicaux libres pour détruire les cellules cancéreuses. Il n’est donc pas judicieux d’utiliser des antioxydants simultanément à ce traitement.
Cependant il y a quelques exceptions comme le curcuma que l’on peut recommander de commencer 7 jours avant le traitement de chimiothérapie et qui potentialise son efficacité de 100 fois  selon une étude clinique.
Par contre il faut éviter de consommer du sélénium, des vitamines A, C, E, de la N acétylcystéine qui risque de réduire l’efficacité du traitement sous forme de compléments alimentaires.

Au cours de chimiothérapie pour cancer du sein il faut noter que la prise de multi vitamine est associée à plus de fatigue que les patients placebo

La prise de compléments alimentaires antioxydants globaux chez les personnes traitées pour leur cancer :

  • N’entraîne pas de réduction de la mortalité totale.
  • Pas de réduction de la mortalité spécifique.
  • Pas de réduction du risque de récidive.
  • Pas de réduction d’un second cancer

Les antioxydants interviennent dans les stades d’initiation de la maladie, ils ont peu d’impact dans la promotion, le développement et la dissémination du cancer. Ils sont à éviter lors des radiothérapies et chimiothérapie

Sommeil et cancer du sein.

Le sommeil joue un rôle fondamental dans le cancer du sein.

C’est à la fois la durée du sommeil qui est importante sachant que les gros dormeur ont une diminution du risque de cancer du sein jusqu’à 72 % et la quantité de mélatonine disponible, diminution du risque de 34 % chez les patientes ayant un taux de mélatonine élevée.
La mélatonine joue également un rôle dans le cancer de la prostate.
En résumé la mélatonine est impliquée dans la régulation du rythme circadien, la facilitation du sommeil, mais aussi sur l’inhibition du développement du cancer, la croissance et l’amélioration de la fonction immunitaire.
Certaines études suggèrent qu’une durée raccourcie de sommeil nocturne est associée un risque plus élevé de développer un cancer du sein.
Il ne faut donc pas hésiter à donner de la mélatonine à raison de 2 mg par jour chez toute personne à risque (Form’Méla)

 

Articles similaires

La journée type anti cancer

La journée type anti cancer

Description d’une journée type pour prévenir l’apparition d’un cancer ou favoriser sa guérison. Répartition des micros et macro nutriments dans la journée. Des conseils pour réduire le stress et accélérer la guérison.

0 Comments

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This