Le syndrome prémenstruel

28 novembre 2020

Par Dr Jean-Philippe Richter

Comments

 

Le syndrome prémenstruel correspond à l’ensemble des signes fonctionnels survenant quelques jours avant et pendant les règles. Douleurs, troubles de l’humeur, grignotage, maux de tête, déprime, angoisse, troubles du sommeil…

 

 

Nos recommandations

Sur le plan nutritionnel, nous recommandons des apports en calcium et en magnésium, de réduire la caféine, le sel et les sucres.

À cette période, on retrouve des symptômes liés à une baisse de la sérotonine ou de la dopamine.

Les perturbations de la sérotonine se manifestent par une irritabilité une impatience, une agressivité, une labilité de l’humeur, une compulsion alimentaire vers le sucré, une boulimie, un endormissement difficile ou des réveils nocturnes voire des sentiments dépressifs.

Les caractéristiques d’une dysfonction liée à la dopamine se manifestent par une fatigue matinale, un sentiment de démotivation avec un ralentissement cognitive, des troubles de la mémoire, du sommeil, de l’appétit, avec une sensation de tête vide fréquemment associé au syndrome des jambes sans repos.

Ces troubles sont facilement corrigés par une chronobiologie classique de nutrition santé à savoir un petit déjeuner et un déjeuner riche en protéines, un dîner riche en sucres lents.

La luminothérapie en phase prémenstruelle donne d’excellents résultats à raison de 10 000 lux pendant 30 minutes le matin.

Il s’associe fréquemment une inflammation généralisée par carence en oméga 3 (prise de poids, rétention d’eau, céphalées, acné, douleurs articulaires, sensation de gonflement, douleurs dans les membres inférieurs…) ainsi qu’une perturbation de l’écosystème intestinal.

On associera à ces consignes la prise d’oméga 6 anti-inflammatoires tel que l’onagre ou la bourrache, on complémentera en calcium, fer, zinc ou magnésium si nécessaire, on facilitera la détoxication pour réduire l’imprégnation œstrogénique (artichauts, radis noir, romarin, curcuma).

 

Syndrome prémenstruel
La cause

Je mange trop sucré, trop salé, trop d’alcool, trop de tabac, mon équilibre hormonal n’est pas correct, je menque de certains micronutriments…

 

Explications

Le syndrome prémenstruel se caractérise par une association de problèmes émotionnels et physiques survenant de façon cyclique chez la femme avant les menstruations et disparitions durant les règles.

Ces troubles fonctionnels altèrent la qualité de vie. 70 à 90 % des femmes éprouvent cette gêne.

L’origine est encore controversée avec peut-être une prédisposition génétique, le rôle des hormones n’est pas clairement démontré, par contre il semble qu’une sensibilité exacerbée anormale aux changements hormonaux soit en cause.

Les facteurs favorisants sont le tabagisme, stress, le surpoids et les antécédents familiaux.

Sur le plan nutritionnel, l’excès d’alcool, de caféine de thé, de chocolat, de café, de sodas, de sel, de viande rouge, d’aliments à index glycémique élevé, une alimentation pauvre en calcium ou des déficits micro nutritionnels sont quasiment toujours retrouvés.

Un sommeil de mauvaise qualité, le stress, la sédentarité aggrave les symptômes.

Une activité physique modérée régulière améliore la situation.

Sur le plan thérapeutique il est classique d’évoquer un déséquilibre hormonal relatif amenant à prescrire des hormones en particulier des progestatifs voire supprimer les cycles ovariens.

Complémentation
Complément alimentaire Bourrache Onagre
Beauty’Bourrache Onagre
Complément alimentaire Nutri Omega3 Dha

Nutri’Oméga 3 DHA

Complément alimentaire probiotiques Nutri Prob Plus

Nutri’Prob+

Complément alimentaire Form Calm

Form’Calm

Complément alimentaire Form Serenity
Form’Serenity

Articles similaires

Inflammation de bas grade

Inflammation de bas grade

L’inflammation est une réponse complexe à une agression locale, une infection ou un traumatisme. Elle peut également correspondre une réponse immunitaire. Elle se manifeste sur le plan clinique par des douleurs, tuméfactions, des rougeurs et de la chaleur. Elle...

Coenzyme Q 10 et hypertension artérielle

Coenzyme Q 10 et hypertension artérielle

La coenzyme Q 10, encore appelée ubiquinone, présente dans toutes nos cellules au sein des petites centrales nucléaires appelées mitochondries, joue un rôle fondamental, à la fois pour fournir l'énergie aux cellules mais aussi comme antioxydant.Une étude, parue il y a...

0 Comments

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This