Alimentation anti cancer

16 octobre 2021

Par Dr Jean-Philippe Richter

Comments

L’alimentation et le cancer

Le cancer est une maladie chronique qu’il est possible de contrôler au quotidien avec des aliments riches en composés anti cancéreux.

L’alimentation empêche :

  • L’apparition d’un cancer
  • La croissance des cellules cancéreuses résiduelles ayant échappées à une chimiothérapie

L’évolution du cancer se fait selon plusieurs étapes.

  • Phase d’induction ou d’initiation

Il existe un déterminisme génétique mais l’environnement joue un rôle fondamental.

Il y a des facteurs déclenchant comme les toxiques physico-chimiques et des facteurs protecteurs dont notamment l’alimentation anticancer.

  • Phase de développement ou promotion.

Le climat métabolique (présence d’une inflammation, d’une acidose chronique), un psychisme altéré (stress, état d’esprit) et un mode de vie perturbé notamment au niveau des activités physiques et des rythmes biologiques.

Les mécanismes sous-jacents à ces diverses étapes sont bien connus :

  • Le stress oxydant.
  • L’inflammation.
  • L’acidose métabolique.
  • L’imprégnation hormonale notamment les œstrogènes.
  • Les déficits micro nutritionnels.
  • Et l’hyper insulinisme.

Les végétaux jouent un rôle très important dans la prévention des cancers et ceci est démontré par de nombreuses études scientifiques.

Ils produisent des composés phytochimique pour eux mêmes (Surtout racines et fruits bio)

  • Anti bactérien
  • Antifongique
  • Insecticide

Mais aussi pour nous :

  • Ils freinent la progression du cancer,
  • Ils maintiennent les cellules en phase de latence
  • Ils sont anti angiogéniques et anti inflammatoires.

Néanmoins le rôle n’est pas identique pour tous les végétaux.

peche bleuet et cancer
Les aliments les plus concernés sont :

  • Myrtille, mûre, groseille à maquereaux, cassis, fraise, raisin, agrumes, canneberge
  • Chou, brocoli, tomate, fève de soja
  • Ail, thé vert curcuma

Les aliments anticancer agissent à différents niveaux et aux différentes étapes du développement du cancer

site d'action des aliments

Quels sont les aliments les plus intéressants.

Crucifères: Choux, brocolis, de Bruxelles…

Protection:

Cancer vessie, prostate, sein, colon, estomac, poumon

Mode d’action:

Les glucosinolates se transforment en sulforaphane (anticancer) ou en isothiocyanate par la myrosinase (présente dans le chou) grâce au broyage (mastication) et la cuisson.

Cuisson

Vapeur ou wok; croquant et à mastiquer

Pas dans l’eau, 50% de perte des molécules anti cancer)

Sensible à la chaleur prolongée

Pas de trempage car réduit l’activité de la myrosinase

Pas de surgelé, car le blanchiment à température élevée de sulphoranane.

Chou chinois et cresson de fontaine

Meilleures source d’isothiocyanate de phénéthyle

Elimine les cellules souches cancéreuses

60g par repas diminue les nitrosamines cancérigène du tabac

Comme ; le bok choy, le brocoli, le chou, le chou-fleur, le chou frisé, le wasabi, le raifort, la moutarde, le radis, le chou de Bruxelles, le cresson, la papaye, les capucines, les câpres.

Quercetine

Où en trouve-t-on

Câpres, livèche, , oignon rouge, échalotes, pomme, raisin petit fruit rouge, myrtille, canneberge, groseille, brocoli agrumes, thé

Rôles

Anti inflammatoire avec 600mg minimum de quercetine

Accroit l’absorption de la vitamine C

Poireau

A manger cru dans les salades

Meilleur morceau le vert du poireau coupé et broyé

Perd 20% de sa valeur avec la cuisson

Principe actif anti cancéreux; le kaempferol:

La polémique autour du soja

Soja et ménopause

La prise de soja alimentaire 50g/j est protecteur mais pas en complément

Soja et cancer du sein

10g/j de fèves entières minimum entrainent une diminution du risque de récidive et de mortalité de 25%

Pas de complément

N’interfère pas avec le tamoxifène ou l’anastrozole

Seigle; lignanes

Augmente la production d’entérolactones

Diminue la réponse glycémique et insulinique, joue donc un rôle dans l’hyper insulinisme qui est un facteur de risque

Brocoli

Meilleure source de sulforaphane

Germe de brocoli (graines germées) contiennent 100 fois plus de sulphoraphane

Riche en indol 3 carbinol; il modifie la structure de l’oestradiol l’empêchant de favoriser les tumeurs cancéreuses.

Ail – Oignon –Echalotte Ciboulette

Protection

Cancer prostate, sein, estomac, œsophage, colon, poumon

Mode d’action

Contiennent des Alliums, composé soufrés.

Contiennent de l’alline qui après mastication se transforme en sulfure et di sulfure de diallyle. Ces composés sont anti cancéreux, mais inactivés par la chaleur.

Empêchent le développement du cancer ;

Destruction des cellules cancéreuses

Détoxifiant

Préparation

2 gousses par jour d’ail

Ne pas le cuire, simplement broyé

Mieux absorbé dans l’huile mais attention à la conservation dans l’huile-botulisme)

Oignon

Soja

Mode d’action

Se fixe sur les récepteurs aux androgènes

Action inhibitrice sur les récepteurs aux œstrogènes (cancer du sein chez la femme obèse)

Inhibition de l’angiogenèse

Indication

Femme obèse, , homme cancer de la prostate latent

Comment le consommer

Fèves de soja bouillies, rôties, miso, tofu

Action

Aliments entiers

Minimum 50g par jour le plus tôt possible même chez l’homme.

1 soupe miso= 25 d’isoflavones

Graines de lin: lignane

Comment les consommer

Elles doivent être broyées ou tremper ou cuite pour libérer les phyto-oestrogènes. Il faut les conserver au frigo hermétiquement.

Ne pas en acheter déjà moulues

Mode d’action

Les bactéries intestinales les transforment en entérolactones et entérodiol protecteurs.

Ils interfèrent avec la liaison des oestrogènes aux cellules mammaires.

Réduction de 70% de la mortalité chez les femme ménopausée avec cancer du sein

Combien faut il en prendre?

1,5 c à soupe/j, broyées

epices et aromates

Curcuma

Principes actifs
  • Curcuminoïdes
  • 5% du poids de la racine séchée
Actions
  • Antithrombotique, hypercholestérolémie, anti oxydants, anti polypose colique, anti cancéreuse
  • Améliore la réponse à la chimiothérapie dans le cancer du sein.
Synergie
  • Pipérine
  • Le gingembre.
  • Cumin :
  • Les oignons.
  • Le gras : huile de colza.
  • La Sylimarine, extraite des graines du chardon Marie.
La dose.

2 cuillères à soupe soient 600 mg de curcuminoïdes ou compléments alimentaires.

Thé

Thé vert.
  • Torréfaction à la vapeur des feuilles fraîchement cueillies : stoppe la fermentation et garde la couleur verte.
  • Roulage : libération des arômes.
  • Dessiccation, roulage très fin.
  • Les premières feuilles cueillies sont le Sensha et le Gyokuro.
  • Les feuilles d’été ; Bencha contient moins de catéchine.
Thé noir :

C’est un thé oxydé qui ne possède presque plus de catéchine sauf le Darjeeling.

Consommation.
  • Privilégier le Sensha ou le Gyokuro :
  • Laissez infuser 8 à 10 minutes, boire frais, non conservé dans 1 thermos en répartissant les prises dans la journée

Effet anticancéreux du thé vert :

  • Accumulation des polyphénols dans le tissu prostatique.
  • Réduction du NFkB. (molécules fortement inflammatoire)
  • Diminution du PSA. (marqueurs du cancer de la prostate)
  • Action sur l’angiogenèse.

Café

  • 5 tasses par jour pour les femmes réduits de 20 % le risque de cancer du sein.
    Réduction de 50 % des récidives.
    Réduction de 55 % du risque de cancer ER

Framboises, fraises, myrtilles, canneberges

Ils possèdent tous un effet anticancéreux grâce à l’acide ellagique

  • Framboise : 90 % dans les graines.
  • Fraise : 95 % dans la pulpe mieux assimilable.
  • Myrtilles : inhibe le récepteur associé au développement de l’angiogenèse (anthocyanidine)
  • Framboises et mure; contiennent de l’acide ellagique et des anthocyanidines.
Action.

Les proanthocyanidines perturbent le développement de nouveaux vaisseaux sanguins (canneberge séchée et non en jus, chocolat noir)

Tomates

  • Elles contiennent du lycopène :
  • À consommer cuire à feu doux avec de l’huile.
  • Les espèces sauvages sont plus riches en lycopène que les tomates cultivées

Agrumes

  • Action anti-inflammatoire et anticancer de l’héspéridine
  • A consommer entier et pas en jus.
  • Manger 1 agrume par jour.
  • Agit sur le cancer de l’estomac, de l’œsophage et de la bouche

Les fibres

  • Consommer 40 g par jour.
  • Ils produisent du butyrate.
  • La fermentation produit de l’acide lactique qui diminue la production de composés cancéreux.

Attention aux édulcorants (aspartame, sucralose, les émulsifiants qui perturbent le microbiome et qui ont en effet pro cancéreux

Champignons

  • Ils stimulent le système immunitaire.
  • Ils augmentent les globules blancs.
  • Ils améliorent l’efficacité de la chimio.

10 g de champignons par jour entraine une diminution de 50 % des cancers de l’estomac et du colon et 20 % du cancer du sein et de l’ovaire.

Pleurotes, shiitaké, enokitake, champignons de Paris

Algues, légumes de mer

  • Ils sont riches en oméga 3.
  • Riches en fibres.
  • Ils possèdent une action anti œstrogénique.
  • Riche en fucoxanthine et fucoidane: interfère avec la croissance des cellules cancéreuses.
Indication.

Cancer du sein, de l’utérus et la prostate

Omega 3

  • Ils ont des propriétés anti cancéreuses et anti inflammatoires
  • Ils contribuent à la réduction du cancer de la prostate, du sein et du colon
oméga 3 sources
les huiles

Les cuissons

Viandes

Une cuisson à température trop élevée provoque la formation de corps toxiques:

Amine hétéro cyclique.
  • Muscles et créatine chauffée 180° maximum.
  • Plus dans la viande rouge.
  • Moins si ajout de citron et des épices en marinade.
  • Plutôt cuisson humide et vapeur
Hydrocarbure polycyclique aromatique
  • Produit par la chaleur, la fumée et la torréfaction, les toasts.
  • Il faut ajouter des polyphénols., de la vitamine C : légumes et fruits.

Conseils pour la cuisson des viandes

Préférez les cuissons de type:

  • Vapeur
  • A l’eau
  • A l’étouffé, tajines
  • Au four <180° dans un jus
  • Romertopf au four <180°
  • Basses températures
  • Four vapeur

Ajoutez des épices, des légumes et des fruits

  • Attention au BBQ
  • Attention aux charcuteries (nitrosamines, agents de fumage…)

Légumes

Cuisson vapeur.
  • Maintien du pouvoir antioxydant, gardez croquant.
Cuisson à la poêle
  • Dans l’huile de colza à l’étouffé avec des épices.
Cuisson à l’eau.
  • Fuite de minéraux, magnésium potassium calcium.
  • Intérêt de la soupe

Cuisson des huiles

Il faut éviter l’apparition :

  • des acides gras oxydés.
  •  des Isomères trans.
  • des polymères cycliques
Friture.

À la poêle :

  • Attention au contact de l’air : Il se produit une oxydation puis la formation d’hydro peroxyde, d’aldéhyde d’hydrocarbures.
  • Température maximum 140 160°.
  • Toujours couvrir.

Bain marie.

  • Temps plus long.
  • Température maximum 175 à 180°.
  • Attention au contact de l’eau : hydrolyse de l’huile, libération d’acroleine.
  • Toujours essuyer les aliments (le moins d’eau possible).
  • Éviter les surgelés (eau)

Le vin

Le resvératrol le plus important polyphénol du vin et du raisin mais il y en a d’autres.

C’est le vin rouge qui en contient le plus.

Pour les buveurs
  • 1 verre par jour pour les femmes
  • 2 verres par jour pour les hommes
Abstinent
  • Ne pas inciter à en prendre
Femme ménopausée
  • Modération
  • Consommez des Folates en même temps
risques lié au vin

Conclusions

Essayer de consommer tous les jours ou tous les 2 jours

  • 100 g de choux crus ou cuits à la vapeur ou croquant, à mastiquer.
  • 2 gousses d’ail, 100g d’oignon rouge, capres, broyés, coupés fins.
  • 50g de fèves de soja ou 1 soupe miso bio.
  • 1,5 c à soupe de graines de lin, pain de seigle.
  • Épices : 2 càs de curcuma, persil, romarin.
  • 4 tasses de thé vert infusé 8 minutes.
  • 100 g de fruits rouges : fraises, myrtilles, ou chocolat.
  • 2 càs d’huile de colza.
  • 2 fois par semaine : 150 g de poissons gras, tomates cuites dans l’huile.
  • 1 agrume, 100 g de raisin.
  • 50 g de fibres.
  • 10 g de champignons.
  • 10 g d’algues.

Faites

30 minutes d’activité physique par jour.

Articles similaires

Nutrition et chimiothérapie

Nutrition et chimiothérapie

Quels sont les aliments et les compléments alimentaires à consommer ou ne pas consommer durant la chimiothérapie. Quels sont les mesures à prendre sur le plan diététique pour protéger les autres organes.

La journée type anti cancer

La journée type anti cancer

Description d’une journée type pour prévenir l’apparition d’un cancer ou favoriser sa guérison. Répartition des micros et macro nutriments dans la journée. Des conseils pour réduire le stress et accélérer la guérison.

0 Comments

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This